Association Sportive de Sigolsheim - Football

 
 
 
 

Cléron, c’est ça qui est bon. (1ère partie)

11 mai 2009 - par Mathieu Ludwig

 

Premier retour en texte et en image sur la sortie des joueurs qui a eu lieux dans le Doubs vendredi et samedi derniers.

Prenez une équipe de foot armée de chapeaux et de tomates, mettez la dans un bus, charger le de quoi ripailler à plein ventre et plein gosier, inventez quelques chansons, mélangez, roulez 200 Km ... vous obtenez un coktail pétillant de bonne humeur.

Les séniors de l’AS Sigolsheim ont ainsi embarqué à bord du bus de notre ami Christian vendredi matin. Où ils allaient exactement et quel était le programme, cela ils ne le savaient pas, les détails avaient été tenus secrets par l’équipe d’organisation.

Le bus prend la direction du Doubs. Après une petite heure de route l’ambiance commence à monter, et les bières ... à descendre. On commence à s’échauffer la voie et chanter nos hymnes, l’occasion d’en découvrir quelques nouveaux ...

Panda la la la la la ...

Tappe Tappe Tappe Jérôme Tappe Tappe Tappe Jérôme ...

Autant de chanson qui font désormais partie de notre répertoire et qui n’ont pas fini de résonner dans notre club house et celui des autres !

Bruno en profite pour s’entraîner au Clairon, l’instrument du week end.

Première pause sur l’autoroute, apparemment il y en a un qui a une petite vessie... il faudra prévoir des examens médicaux.

Le Bus quitte l’autoroute, on empreinte des petites routes et ont arrive à Hyèvre Paroisse pour notre pause déjeuné. Charmante localité de 180 habitants qui voit débarquer 34 énergumènes en-chapeautés. Les autochtone sont ravis, surtout Manon, le maire, et tout son conseil municipal sortis de la mairie sous les olas et les ovations.

Après avoir savouré les sandwichs préparés par Michel, Winnie, Philippe avec coup de main de Madame Haller, rien de tel qu’un petit café. Mais où le prendre ? au restaurant le Bambi bien sur, quelques kilomètre plus loin. On investie les lieux et on commande 30 cafés, mince, la serveuse n’a que 12 tasses dans son bar.

Ca ne dérange pas "la Makina", elle n’aime pas le café, elle prendra donc une bière.

On reprend la route, on arrive à Ornans. Tout le monde descend du bus, on change de moyen de locomotion ... vive le canoë. Tout le monde ? presque... apparemment Michel, Philippe et Raph son allergiques à l’eau.

On découvre les talents de navigateur de certains (Paulo a le pied marin, Olivier est chanceux de l’avoir à son bord), et les talents de cascadeurs de nombreux autres : Etienne, Martin, Pascal, Sabrina, Victor, Panda ... Qui rivalise d’ingéniosité pour nous offrir des naufrages plus beaux les uns que les autres.

Finalement pagayer c’est plus dur que prévu et il faut serrer les dents pour boucler les 7 km du parcours.

Mais une récompense est là, au bout du parcours, à Cléron, notre étape du soir. Dès la sortie du canoë on se retrouve au gîte pour l’apéro (après une rapide douche).

La soirée commence, doucement mais monte en régime, on fait quelque jeux stupides autour d’une table ou le malheureux (ou heureux ?) perdant doit boire sont verre.

Avant de passer au repas c’est l’heure des discours, mais pour cela il faut déjà réussir à en placer une ... au milieu des chansons et à 1 contre 30 ... ce n’est pas évident.

On passe à table, nos hôtes (chef Bernard notamment) nous ont concocté un sympathique repas local, on se régale de la simplicité et la convivialité de l’instant. Delphine, qui nous accueillait dans ce gîte, et qui jouait de l’accordéon dans les Pubs irlandais avant de rejoindre le Doubs, sort son instrument ... la chenille ... et par la même occasion la soirée est lancée.

Pour finir de motiver tout le monde Pierrot (le my....) et Martin (tin tin tiiiiiin) ont préparés un quizz qui va déchaîner les passions. Il faut lutter pour poser les questions entre les nombreux chants et chansons. L’équipe "cymbale" mène au score. Suite à une énième erreur d’arbitrage (celle de trop) l’équipe "clairon" quitte la salle, nous sommes alors aux alentours de la 10e questions, le jeux en comptait une trentaine ...

Tout le monde se retrouvera pour chauffer le dance floor à ciel ouvert installé dans la cour. Tout le monde se lache, ça danse, ça pogotte, ça slame, ça prend des douches de crémants ...

Big Up à Dj Kaiser Raph pour la sono et la musique !

Une telle activité ça donne faim ... la vue des kouglopfs prévus pour le lendemain est trop alléchante. On craque et on franchie l’interdiction : on en dévore un. On a pas fini d’en parler...

Tout le monde tient la forme, sauf Paulo qui a le mal de terre (normal pour un marin).

Il est tard, certains sont allés se coucher. Inacceptable pour les derniers irréductibles qui organise des chenilles endiablées et chantantes dans tout le gîte en passant de chambre en chambre sur l’air croate du Schmalick (souvenir...).

Ils tiendront jusqu’à 4 heure. Pour finir comme tout le monde par aller se coucher ...

La suite et le récit du lendemain au prochain épisode ...

 
 

Photo(s) liée(s)

img_463
img_464
img_465
img_466
img_467
img_468
img_469
img_470
img_471
img_472
img_473
img_474
img_475
img_476
img_477
img_478
img_479
img_480
img_481
img_482
img_483
img_484
img_485
img_486
img_487
img_488
img_489
img_490
img_491
img_492
img_493
img_494
img_495
img_496
img_497
img_498
img_499
img_500
img_501
img_502
img_503
img_504
img_505
img_506
img_507
img_508
img_509
img_510
img_511
img_512
img_513
img_514
img_515
img_516
img_517
img_518
img_519
img_520
img_521
img_522
img_523
img_524
img_525
img_526
img_527
img_528
img_529
img_530
img_531
img_532
img_533
img_534
img_535
img_536
img_537
img_538
img_539
img_540
img_541
img_542
img_543
img_544
img_545
img_546
img_547
img_548
img_549
img_550
img_551
img_552
img_553
img_554
img_555
img_556
 

* Cliquez sur les photos pour les agrandir, Javascript doit être activé.

 
Mentions légales | Partenaires Web

AS Sigolsheim 2006