Association Sportive de Sigolsheim - Football

 
 
 
 

Cléron, c’est ça qui est bon. (2ème partie)

12 mai 2009 - par Mathieu Ludwig

 

Suite du récit de la sortie dans le Doubs commencé hier. Nous avions quitté nos héros dans profond sommeil ... que c’est-il passé ensuite ?

Debouuuut là dedans ! Debouuuuuut !

Que se passe-t-il ? Il est 7h30.

Jeff a décidé de réveiller tout le monde ... Il passe de chambre en chambre et n’oublie personne.

Certains dorment depuis à peine 3h et se retrouvent donc réveillés alors que les gérants du gîte ne sont même pas encore là. Mais que fait la police ? (ou plutôt le gendarme Poulain)

Le temps que tout le monde prépare son sac et fasse sa petite toilette on se retrouve pour le petit déjeuné. On a tous une faim de loup, sauf certains... les mangeurs du kouglopf ?

S’en suit une période de flottement... on a sait pas trop ce qu’il se passe. On est debout... Et maintenant ???

On a confisqué un morceau du Clairon de Bruno. Ca ne l’empêchera pas d’en jouer. Il en faut plus pour le décourager.

De son instrument customisé il sort des sons encore plus beau.

Paré de son habit de scène il nous gratifie d’un concert sur la terrasse du gîte. Mais l’auditoire n’a pas l’oreille assez fine à son goût. Il part alors, accompagné de son manager Jérome Tappe, pour une tournée triomphale dans le village.

Pour la suite de la matinée, activité sieste sur fourmilière pour certains, visite d’une fromagerie voisine pour d’autres.

Tout le monde remonte dans le bus pour le départ, on quitte le gîte de Cléron, et sa sympathique équipe, pour notre prochaine destination.

Pendant cette petite heure de trajet le fond du bus dort et refait sa nuit. A l’avant par contre, on discute, réunis autour du philosophe Doll. On refait le monde, tout parait tellement simple quand c’est lui qui vous l’explique.

"Regardez ce clocher, tendu tel une v*rge dans le paysage"

On commence à se réveiller, les chansons reprennent et les bières ressortent du frigo.

On arrive a Charquemont pour notre étape gustative. Au menu, couscous. Il y a juste Damien qui reçoit un plat différent : steack turquoise.

Avant de repartir le gendarme Mytho intercepte un tracteur sur la route. Le paysan local s’arrête et descend de son engin. Comme il a l’air "parfaitement sobre", il le laisse repartir.

On remonte dans le bus pour débarquer au stade des Fontenelles, le village voisin. Mais notre réputation sportive nous a précédée et l’équipe locale n’a pas osé venir nous affronter.

Vu notre forme olympique ils ont bien fait !

On s’auto-affrontera donc. Le match Sigo contre Sigo se terminera au penalty. L’histoire rentiendra que Sigolsheim l’emporta 3 à 4.

Le retour est calme. Le bus somnole jusqu’à l’arrivée à Sigolsheim.

Ce week end se termine par un rapide repas au club house et les derniers coup de Clairon de Bruno. Tout le monde rentre chez lui fatigué, mais la tête pleine de souvenirs.

Ce fût sans aucun doute un très bon moment pour tout les présents. On en redemande. Un dernier grand bravo à toutes celles et ceux qui ont participé à la réussite de ce week end.

Cette sortie nous apporte une certitude : Nous faisons partis d’un club... un club un peu à part... Sigolsheim.

 
 

Photo(s) liée(s)

img_557
img_558
img_559
img_560
img_561
img_562
img_563
img_564
img_565
img_566
img_567
img_568
img_569
img_570
img_571
img_572
img_573
img_574
img_575
img_576
img_577
img_578
img_579
img_580
img_581
img_582
img_583
img_584
img_587
img_588
img_589
img_590
img_591
img_592
img_593
img_595
img_598
img_600
 

* Cliquez sur les photos pour les agrandir, Javascript doit être activé.

 
Mentions légales | Partenaires Web

AS Sigolsheim 2006